BLOG


Bienvenue sur le nouveau blog My Be One ! Nous vous avons créé une page exclusivement dédiée aux dernières nouveautés technologiques dans le secteur des télécommunications. Restez connectés pour découvrir notre sélection d’articles !

L’impression 3D face au COVID-19

Cette crise sanitaire a fait émerger certaines technologies. En effet, plusieurs hôpitaux de France ont eu recours à l’impression 3D pour faire face à la pénurie d’équipements médicaux de protection. De plus, de nombreuses organisations et PME dans le secteur de l’industrie se sont également mobilisées pour leur venir en aide en leur fournissant des pièces pour les respirateurs et visières. Une nouvelle dynamique se met petit à petit en place, celle d’un outil technologique qui répond à un besoin dans un écosystème industriel qui se relocalise. Depuis déjà 40 ans, l’impression 3D est utilisée dans l’industrie pour prototyper avec une grande précision, le secteur de la grande joaillerie qui imprime un modèle de chaque bijou pour vérifier le bon équilibre des pierres précieuses. De plus, cette technologie a été également adoptée par les architectes.

Un développement incroyable en 2012 ?

L’impression 3D se faisait par “Dépôt de Fil Fondu” ou “Fused Deposition Modeling”. Cette technologie est tombée dans le domaine public sous l’appellation de : plast’if qui a l’avantage de déposer uniquement la matière nécessaire à l’objet et de ne plus produire de déchet de poudre ou de résine. L’année 2012 a aussi laissé place à l’avènement de différents mouvements tels que : maker, open-source, DIY et bien d’autres encore qui ont donné accès au grand public, à l’impression 3D avec des machines devenant accessibles en taille et économiques à tous. L’impression 3D s’est donc répandue dans le monde et ainsi toute personne a pu se fabriquer n’importe quel objet chez soi : des figurines, des goodies ont vu le jour pour pallier au manque d’inspiration. L’impression 3D est alors nommée : le fax des objets.

L’année 2020 : Industrie 4.0, service et flexibilité de la demande

Derrière la tendance du DIY, (« Do It Yourself » qui peut être traduit par « à faire soi-même« ) s’en cache une autre, celle de la volonté de disposer de sa propre identité au milieu de la mondialisation, d’être un individu unique. L’industrie doit donc se ré-inventer en utilisant le pouvoir du digital pour pouvoir donner des ordres différents à ses machines afin de rendre possible la conception d’objets plus spécifiques. Il s’agit là d’une autre facette des capacités de l’impression 3D, puisque chacune de ces demandes peut être unique !


Impression 3D

Place à une micro-usine locale ?

Cette technologie permet donc d’imaginer, de créer et de produire des objets fonctionnels dans un espace réduit : un petit atelier, un bureau par exemple voire même dans un placard. Elle permet d’émanciper une autre tendance qui est celle de la relocalisation de nos savoir-faire, un nouveau modèle d’acteurs, d’entrepreneurs et de collaborateurs qui se tourne vers le made in France ou « made in chez soi ».  De plus, avec l’urbanisation, la ville redevient un centre de production et local, dont l’agriculture urbaine qui vise à s’installer au cœur de nos quartiers. Cet outil est l’un des acteurs de cette transformation.

Qu’en est-il avec l’apparition du COVID-19 ?

Avec cette pandémie, l’impression 3D se place dans une dynamique vertueuse dans laquelle les besoins humains et l’entraide citoyenne utilisent un moyen local, capable de faire du sur-mesure et dont les coûts de production ne varient pas en fonction de la quantité puisque demain nous imprimerons ce qui permettra de nous réinventer. Grâce à cette technologie, deux Italiens ont pu imprimer des valves de respirateurs. Un jeune scout anglais de 13 ans, a fabriqué une pièce pour soulager les douleurs aux oreilles liées au port quotidien du masque. Cela illustre bien un outil de médiation, qui sera le fil conducteur d’une intelligence collective de l’ensemble des acteurs de notre société : famille, inter-entreprises, bureaux, communes… #TousSolidaires

Comment l’IoT se développe dans les entreprises ?

Les entreprises sont encore réticentes en ce qui concerne la mise en place d’une solution IoT en interne. Celles-ci se posent de nombreuses questions au niveau de la fiabilité, du coût que cette solution va engendrer ainsi que sur la valeur ajoutée sur le long terme. Les entreprises veulent prendre du recul pour avoir des retours d’expériences sur le sujet.

Qu’est-ce que l’IoT ?

L’IoT signifie : Internet Of Thing ou l’internet des objets. Il s’agit d’un système d’interconnexion entre les objets virtuels ou physiques. Ces formes de connexions permettent de rassembler de nouvelles masses de données sur le réseau et donc de nouvelles connaissances. Les données sont transmises et analysées via des services d’agrégations ou analytiques. Ce terme est donc en perpétuel développement, celui-ci intègre la notion d’écosystème entre les capteurs, intégrateurs, logiciels, et bien sûr les opérateurs. L’IoT se compose de plusieurs éléments, on retrouve :

Le réseau (qui va permettre de faire circuler les données), les objets (capteurs installés chez les clients), les données (éléments stockés, archivés et sauvegardés dans des bases de données), les informations (issues de celles-ci) et l’exploitation (la finalité qui va permettre la prise de décision pour le client final.)

Cette nouvelle technologie va donc permettre d’utiliser un objet existant pour le rendre « intelligent » et ainsi optimiser son utilisation à celle de la société qui l’exploite. Les dernières innovations IoT, comme le NB-IoT, emploie des capteurs communicants autonomes en énergie qui se scotchent ou se vissent sur n’importe quel matériel. Une technologie adaptée pour de nombreux corps de métiers.


Comment l’IOT se développe dans les entreprises ?

L’IoT, déjà une réalité ?

Cette solution technologique représente un levier de croissance incontournable pour les TPE mais
aussi pour les multinationales. En effet, tous les secteurs d’activité sont impactés par l’évolution de l’IoT qui consiste à simplifier la prise de décision dans de nombreux domaines ! Cela va engendrer des gains de productivité, des économies d’échelleL’IoT va ainsi permettre à de nombreux objets du quotidien qui ne servaient plus à communiquer grâce à la pose de capteurs reliés à Internet. Selon IHS Markit, plus de 75 milliards d’objets devraient être connectés à Internet d’ici 2025. Cela va contribuer au développement dans le secteur de la logistique, la santé, l’industrie et bien d’autres encore…

L’IoT s’invite chez les opérateurs télécoms ?

À l’heure d’aujourd’hui, les opérateurs s’étendent en proposant des technologies sur les réseaux, la voix sur IP par exemple, l’hébergement, l’intégrationLes opérateurs téléphoniques se positionnent donc sur l’intégration des capteurs et réseaux. Mais, ils ne se positionnent pas encore ou très peu sur la technologie de l’IoT.

Les opérateurs télécoms doivent sans cesse se renouveler et se tenir à la pointe de la nouvelle technologie afin de proposer les meilleurs services et équipements à ses clients. Ils naviguent dans un univers technique qui évolue, se métamorphose à chaque nouvelle vague technologique. La grande difficulté pour ces opérateurs de services est de garder des leviers de croissance suite aux nouvelles arrivées sur le marché.

L’arrivée tant attendue de la 5G va propulser la démocratisation des objets connectés et donc de l’IoT.

Quels sont les outils technologiques mis en place pour faire face au COVID-19 ?

Après avoir constaté que le mobile était l’outil indispensable du moment en cette période de crise, nous allons maintenant découvrir quels sont les outils technologiques qui permettent de vaincre ou du moins limiter les risques de propagation. En effet, nous n’avions jamais connu une épidémie d’une telle ampleur au niveau mondiale. Afin de trouver des solutions innovantes contre le Covid-19, les États et les acteurs privés du monde entier ont lancé plus de 70 appels d’offres qui ont ainsi permis des financements de 330 millions d’euros au total.

Quelles Startups ont répondu à l’appel ?

Le gouvernement avait appelé en mars dernier, les entreprises innovantes à proposer leur aide, des solutions pour limiter la propagation du coronavirus. Les Startups se sont donc mises au travail en élaborant plusieurs plateformes en ligne et applications. Deux mois plus tard, Blablacar avait annoncé avoir créé une application qui permettait d’aider ses voisins à faire des courses de première nécessité pour les personnes les plus démunies. De plus, la Startup Coorpacademy a quant à elle lancé un site de formation en ligne pour apprendre aux soignants à prendre en charge les patients atteints d’une forme grave du coronavirus. Puis, comme autre exemple, nous pouvons citer également Geo4cast qui a décidé de développer des cartes pour suivre le taux d’occupation des lits en réanimation et ainsi l’avancée de la maladie.


Outils technologiques

Priorité à la médecine

Bien évidemment, la priorité est donnée à la recherche médicale, sur les 330 millions d’euros promis par les appels d’offres, plus de 275 millions d’euros iraient à des outils de diagnostic et de détection du virus, presque autant pour des instruments de soins, et 230 millions d’euros pour les traitements, médicaments et vaccins.

Cette participation va ainsi permettre d’accompagner les professionnels, les établissements sanitaires et médico-sociaux dans leur choix d’outils numériques pertinents dans la lutte contre l’épidémie. Le Ministère des Solidarités et de la Santé a établi dans l’urgence, un référencement des solutions disponibles permettant, de faciliter la gestion d’un établissement, de réaliser un suivi à distance (télésurveillance), ou encore de fluidifier la coordination entre différents professionnels de santé.

 

Parmi ces outils :

 

TCHAP : Il s’agit d’une messagerie instantanée opérée par l’État permettant d’échanger entre agents publics avec deux personnes ou en groupe.

MESI MTABLET : Ce système est composé d’une tablette certifiée médicale associée à un ou plusieurs modules de diagnostic professionnels permettant de faire des téléconsultations, de la télésurveillance et/ou aider au diagnostic médical assurant ainsi une meilleure coordination entre professionnels.

LIFEN COVID : Lifen Covid va permettre de pouvoir surveiller à distance une grande file active de patients ayant les symptômes du COVID-19.

LONGUE VUE / VISIO : Son objectif est d’assurer la rééducation pour les patients sortant de la réanimation (télé-rééducation).

CONSULTAWAY : Il s’agit d’une solution de téléconsultation sécurisée gratuite mise à la disposition des praticiens de santé pendant la période de confinement.

IDELAB : Le laboratoire de biologie mobile a pour objectif de permettre à tout le monde d’être égaux dans le dépistage.

Le mobile l’outil indispensable du moment ?

Peut-on dire qu’il est actuellement essentiel pour l’humanité ? En effet, personne n’était préparé à cette vague de pandémie, il y a encore quelques mois. Cette situation a véritablement bouleversé nos habitudes, notre quotidien en l’espace de quelques semaines.

Nous sommes tous concernés face à cette réalité. Nous changeons au fur et à mesure notre façon d’agir, de penser en adoptant des gestes barrières, nous constituons ainsi une bulle de protection autour de nous pour limiter la propagation du virus au maximum. Face à cette isolation, nous devons réinventer nos liens sociaux et professionnels.

Dans ce contexte actuel, le mobile n’est plus seulement devenu un élément indispensable mais le seul moyen de garder le contact avec sa famille, ses amis, ses collègues. Cet outil nous permet ainsi de pouvoir conserver les relations sociales essentielles à notre humanité.

Des moyens de communications indispensables pour notre économie ?

En effet, le mobile ainsi que le reste des outils de communications sont à l’heure d’aujourd’hui fondamentaux pour continuer d’assurer l’économie du pays. Le maintien des activités professionnelles est possible par la mise en place du télétravail qui n’est plus une solution de confort mais une solution obligatoire pour toutes les entreprises qui peuvent le faire. Dans cette situation, le mobile est vital pour continuer à bénéficier des services publics mais aussi ceux des grandes et des petites entreprises.

Les salariés ont besoin de pouvoir faire des conférences téléphoniques, visioconférences, réseaux sociaux… Tout au long de cette période de confinement, les moyens de télécommunications améliorent notre confort de vie en nous permettant de rester en contact avec nos familles et nos amis, tout en poursuivant nos activités professionnelles depuis notre domicile.

Les opérateurs téléphoniques sont plus que jamais présents et se mobilisent afin de garantir la stabilité des réseaux. Bien évidemment, nous, opérateur nous nous engageons localement auprès de nos communautés à répondre au mieux à vos besoins !


Blog le mobile l’outil indispensable du moment

Le mobile vital pour notre survie ?

Grâce à ce moyen de communication, nous sauvons des vies ! En effet, le mobile soutien les actions sanitaires. Cela commence par la diffusion de l’information, le mobile va être l’outil le plus rapide et fiable pour pouvoir échanger en toute sécurité. Les gouvernements s’appuient sur les opérateurs et leurs réseaux pour transmettre des SMS aux citoyens, les informant des gestes vitaux de protection et des nouvelles règles de vie en société à adopter.

Tous les opérateurs placent en priorité leurs services au fonctionnement des systèmes de santé pour pouvoir avoir accès aux centres d’appels d’urgences médicales, hôpitaux et centres de recherche dans le domaine de la santé.

De plus, certains programmes en développement sont destinés aux services médicaux pour pouvoir augmenter la performance de leurs technologies d’intelligence artificielle de santé avec l’appui des data mobiles. Ces informations sont bien sûr protégées, sécurisées et anonymes, pour respecter les réglementations nationales et internationales. Celles-ci contribuent à la compréhension de la propagation du virus et favorisent la prise de décisions des autorités sanitaires pour la sécurité de chacun.

Les opérateurs interviennent également en soutien à la recherche, en fournissant des données agrégées et encore une fois anonymes pour cartographier les mouvements de population et ainsi évaluer la propagation de l’épidémie. Un soutien indispensable qui va permettre de dimensionner au mieux les systèmes de santé.

Le développement de l’Application mobile StopCovid va également être d’une grande aide en ce qui concerne de limiter la propagation du virus. Celle-ci va cibler et tracer les personnes atteintes du COVID-19 afin de limiter la diffusion du virus en identifiant des chaînes de transmission. L’idée serait de prévenir les personnes qui ont été en contact avec un malade testé positif, afin qu’elles se fassent contrôler elles-mêmes, et si besoin est, être prises en charge le plus tôt possible.

Cette crise ne fait que renforcer et construire un web plus humain. Le mobile est donc actuellement vital pour tous #OnResteEnsemble #MoreHumanWeb

Le Fax to mail

Vous souhaitez conserver votre fax ? Mais vous en avez assez de recevoir vos fax sur papiers ? Dans l’ère du Digital et de l’écologie nous sommes d’autant plus engagés à ne plus gaspiller de papiers ! Mais comment faire pour les recevoir directement sur votre ordinateur ?

Nous avons la solution pour vous, il s’agit du Fax to mail. Le Fax to mail appelé également Fax par internet est un nouveau procédé qui a été réalisable grâce au déploiement d’internet. Cette nouvelle technologie remplace les télécopieurs physiques et grands consommateurs de papier.


Blog Fax to mail

Quel sera son impact sur notre environnement ?

Ce nouveau procédé s’inscrit bien évidement dans une démarche écologique et économique pour plusieurs raisons ! Enfin une nouvelle technologie qui respecte les besoins de la planète !

Tout d’abord, parce qu’un fax est identifié par un numéro de ligne qui est relié virtuellement à une boîte mail, vous recevrez directement votre fax dans votre boite mail. Pratique, n’est-ce pas ?

À ne pas négliger non plus, l’importante économie quotidienne de cartouches d’encre et autres blocs de papiers que vous ferez ! Plus besoin de s’encombrer d’une grosse machine qui prend tout le bureau, vous vous sentirez plus léger sur votre espace de travail ! Vous pourrez également les consulter à tout moment de la journée sur votre ordinateur, tablette ou smartphone.

Comment l’utiliser ?

Le Fax to mail est aujourd’hui l’un des outils indispensables pour communiquer mais comment fonctionne-t-il ? Afin de pouvoir utiliser ce service, l’utilisateur doit souscrire à un abonnement auprès de l’organisme qui propose ce service. Le fournisseur lui attribue alors un numéro « géographique » en 01, 02, 03, 04 ou 05 suivant son choix ou un numéro en 09, suivant le choix de l’opérateur, depuis lequel il peut émettre des fax et les recevoir. Le fournisseur indiquera alors au client les étapes à suivre.

Pourquoi le fax papier va devenir obsolète ?

En effet, il faut vous préparer à la fin du RTC avec le changement progressif de votre matériel pour fonctionner avec le réseau IP. Nous le savons la fin du RTC impliquera l’arrêt des lignes analogiques. Le Numéris va laisser place à une migration vers des technologies modernes = la VOIX sur IP (Voice Over Internet Protocol) sur des réseaux privés ou d’internet.

Grâce au Fax to mail vous pourrez donc continuer à conserver votre numéro de fax ! My Be One met tout à votre disposition pour que vous puissiez recevoir vos mails directement dans votre boite mail. Parce que notre priorité est votre satisfaction, nous sommes le partenaire pour toute la gestion de vos télécommunications !

Coronavirus : portes ouvertes aux cyberattaques ?

Nous vivons une crise sans précédent, l’arrivée du virus COVID-19 génère une situation de peur et de crainte mondiale. Nous n’avons plus la même perception de l’entreprise actuellement, en effet la propagation du virus a entraîné de nouvelles façons de travailler. De nombreuses entreprises ont été amenées à faire du télétravail pour continuer d’assurer le bon fonctionnement économique du pays.

Qu’en est-il des moyens de protection ?

Des mesures ont été prises et décidées pour garantir la protection vitale de chacun en restant confiné chez soi. De ce fait, les télétravailleurs vont utiliser leur matériel et leur propre connexion ce qui intensifiera les usages numériques et par conséquent augmentera les risques à leur utilisation.

Cette situation de peur présente une opportunité pour les cybercriminels qui en profitent pour commettre des délits. Malheureusement, une évolution des cyberattaques et des cyberescroqueries sont à prévoir. En effet, nous pouvons d’ores et déjà constater à travers le monde de nombreuses campagnes de cyberattaques liées à cette crise. Nous devons donc redoubler d’efforts et adopter les bonnes mesures.

Le travail à distance est un chamboulement en matière de sécurité car l’utilisation des outils numériques de l’entreprise n’est pas la même que celle adoptée chez vous. Le risque lorsque vous quittez vos locaux est la multiplication de la surface d’attaque pour les hackers. Vous et vos collaborateurs doivent disposer du même niveau de sécurité que celui utilisait au bureau. Une attaque pourrait avoir de lourdes conséquences sur votre activité professionnelle.

Mais pas de panique. Nous vous informons des pièges à éviter ci-dessous !


Cyberattaques

Les pièges à éviter :

  • – Faites attention aux appels aux dons frauduleux ! En ce moment de nombreux appels aux dons et diverses cagnottes pour la lutte contre le CORONAVIRUSCOVID19 se diffusent partout. Renseignez-vous avant qu’il s’agisse d’un site sécurisé et fiable.
  • – Soyez très vigilants lorsque vous téléchargez vos applications ne prenez pas le risque d’installer une application piégée. Évitez également tous les sites qui proposent « gratuitement » des applications payantes et généralement piégées.
  • – Prêtez attention aux fausses informations qui circulent. En effet, il peut s’agir de renseignements catastrophiques en évoquant des solutions miraculeuses face au CORONAVIRUSCOVID19. De nombreux sites regorgent de fausses informations et de rumeurs infondées ! Ne relayez pas d’information que vous n’avez pas pu vérifier depuis une source officielle.
  • – Il est primordial de vérifier la fiabilité et la réputation des sites que vous visitez. Avant de fournir des informations personnelles ou bancaires, assurez-vous du sérieux du site. Car avec la crise de nombreux faux sites de vente de masques chirurgicaux (FFP2), de gel hydroalcoolique, de téléconsultation médicale, de médicaments miracles ou de vaccins expérimentaux font leur apparition.
  • – Soyez méfiant au niveau de vos messages par mail, SMS, chat ou encore en ce qui concerne les appels téléphoniques avec un numéro inconnu. C’est ce qu’on appelle : L’hameçonnage (ou phishing), il s’agit du premier facteur d’attaque pour vous dérober des informations personnelles, professionnelles ou bancaires en vous attirant sur de faux sites officiels à la promesse d’une bonne affaire, d’un remboursement, d’une confirmation de commande, d’un colis en attente, d’un problème de sécurité… Ces messages peuvent également contenir une pièce-jointe malveillante (virus).

Comment assurer la sécurité de vos systèmes ?

Commencez par effectuer des sauvegardes régulièrement pour éviter de perdre vos données importantes ! Privilégiez la connexion en wifi sécurisée. En effet, maintenant la plupart des systèmes wifi à domicile sont correctement sécurisés. Ne vous connectez pas en réseau Wifi libre ! Installez sur votre ordinateur un anti-virus et faites-les mises à jour régulièrement. Installez également des logiciels de sécurité (outil de protection de la vie privée, modules complémentaires pour les navigateurs…). Ceux-ci doivent être mis à jour régulièrement. Parmi eux, nous retrouvons le pare-feu (firewall).

Qu’est-ce que le Firewall ?

Le pare-feu est un logiciel qui va permettre de sécuriser le réseau en définissant les différents types de communications autorisés sur ce réseau informatique. Celui-ci surveille et contrôle les applications et les flux de données. Il a pour principale tâche de contrôler le trafic en filtrant les flux de données qui transitent. Les différentes zones concernées sont Internet et un ou plusieurs réseaux internes. Son but est d’assurer une connectivité sécurisée entre ces nombreuses zones, grâce à un modèle de connexion basé sur le principe du moindre privilège (privilège strictement nécessaire à l’exécution de la tâche demandée).

La solution My Be One

Parce que My Be One souhaite vous soutenir et vous aider dans cette période difficile, nous vous proposons la solution qui protègera votre système ! Il s’agit du VPN (Virtual Private Network, ou Réseau Privé Virtuel). Mais qu’est-ce que le VPN ? Cette technologie redirige votre connexion Internet via un serveur à distance, géré par un fournisseur de services VPN. Les VPN d’entreprise vont donc permettre aux employés d’accéder au réseau de leur entreprise tout en travaillant à distance, sans danger. Avec cet équipement, vos équipes pourront se connecter en toute sécurité à votre réseau et ainsi accéder sans difficulté à leurs données. Les données VPN sont cryptées contrairement à une connexion sur un réseau commun. Pour toutes demandes complémentaires, n’hésitez pas à contacter notre service technique !

Confinement : vers une saturation des réseaux internet ?

Avec le COVID19 et les nouvelles mesures prises par le gouvernement, le télétravail est devenu obligatoire pour les métiers qui peuvent le faire. C’est une véritable montée en puissance des mesures de confinement, pour diminuer et limiter la propagation du virus. De ce fait, beaucoup de salariés sont obligés de travailler de chez eux avec leurs propres connexions internet. Mais qu’en est-il de l’encombrement des réseaux ?

Allons-nous saturer les réseaux ?

En effet la plupart des Français s’occupent en téléchargeant des films ou en surfant sur Internet, en faisant des achats en ligne, en distrayant les enfants devant un film. Les autres travaillent de chez eux, font des visioconférences et utilisent leurs équipements… Les ordinateurs et smartphones sont donc très sollicités et consomment énormément de flux depuis plus d’une semaine déjà. Pour éviter une saturation, les opérateurs ont appelé les citoyens au « civisme numérique ».



Qu’est-ce que le civisme numérique ?

Les opérateurs téléphoniques tels que Orange conseillent fortement aux consommateurs d’utiliser en priorité le WiFi lorsqu’ils le peuvent afin d’éviter de trop solliciter les réseaux mobiles. Selon le PDG d’Orange, Stéphane Richard, les réseaux «vont tenir ». Pour éviter toute saturation et devoir choisir entre les différents services sur Internet, les opérateurs de télécoms demandent d’agir, de les utiliser autrement. C’est-à-dire consommer moins, à des heures différentes et, surtout, bien utiliser son réseau wifi, sa box, sachant que ceux des mobiles, sont plus fragiles. Mobilisons-nous dès maintenant pour que cela n’arrive pas !

Les opérateurs restent optimistes !

Les opérateurs se veulent malgré tout rassurants pour le moment. Cependant, si la consommation continue à augmenter, il pourrait y avoir un risque de surchauffe. En effet, Netflix à lui seul utilise un quart du réseau internet qui correspond à la consommation des milliers de télétravailleurs ! La solution radicale, face à cet encombrement, si celui-ci persiste et évolue serait de brider certaines plateformes très consommatrices pour qu’elles libèrent un peu d’espace. Mais personne ne veut en arriver là bien sûr !

Comment faire face à une éventuelle saturation des réseaux ?

Les opérateurs surveillent très attentivement l’interconnexion des réseaux ainsi que le trafic sur les câbles sous-marins vers les Etats-Unis. Ils sont en train de renforcer les capacités d’interconnexion, qui permettent à un abonné d’un réseau de joindre celui-ci à un autre réseau. En cas de saturation, les opérateurs télécoms sont amenés à prioriser le trafic lié aux services d’urgence ou aux usages de télétravail, aux dépens des plateformes de films, séries ou vidéos qui servent à des fins personnelles. Netflix, Google ou YouTube par exemple ont déjà réduit leurs débits sur tous leurs flux en Europe pendant 30 jours afin d’alléger la pression sur internet.

L’arrivée de la 5G : c’est pour quand ?

Nous avons tous déjà entendu parler de l’arrivée de la 5G. En effet, c’est la suite logique après la 4G. Mais qu’en est-il de sa date d’apparition ? Et que va engendrer cette nouvelle technologie ? Beaucoup sont réticents pourquoi ?

Selon Franck Bouétard, le PDG d’Éricsson la 5G dans l’industrie ne fera pas son apparition avant 2022 ! Cela serait dû à quelques problèmes de latence rencontrés par l’automatisation de l’industrie. Pour résoudre ces latences et ainsi accélérer le pas, le groupe suédois a déclaré avoir ouvert début 2020, son premier site industriel automatisé. Dans le but de produire des antennes 5G et ainsi booster cette technologie.

Ericsson s’est bien sûr déjà mis sur le coup en faisant une démonstration « en 5G live » d’un bras robotisé capable d’attraper un objet et de le lâcher lorsqu’un être humain lui présente sa main. Ericsson à travers cette application encore au stade de projet, essaie de réduire considérablement la latence. Cette évolution n’aurait jamais été possible avec la 4G ou le WiFi.



En quoi consiste cette nouvelle technologie 5G ?

La 5G succède la 4G, il s’agit de la cinquième génération comme son nom l’indique des standards pour la téléphonie mobile. La 5G est considérée comme étant une technologie clé et indispensable à notre évolution de données avec l’essor des nouveaux smartphones, objets connectés… Cette nouvelle technologie donne accès à des débits bien plus puissants dépassant largement ceux de la 4G. Celle-ci permettra également d’augmenter le nombre de connexions simultanées ! Une fois déployée, la 5G offrira 1 000 fois plus de débit que les anciens réseaux mobiles et sera 100 fois plus rapides que la 4G.

Qu’en est-il du déploiement et de l’avancement de la 5G ?

Nous retrouvons quatre cas d’usages de ces nouveaux réseaux : L’accès fixe sans fil (remplacé par la fibre), la communication en masse des objets (IoT), le haut débit mobile : l’extension de la 4G et la communication critique entre les machines. Ce dernier prendra du temps à se déployer, cela n’arrivera pas avant 2022.

Pourquoi certains sont-ils réfractaires ?

Certains organismes et associations qui se battent contre le réchauffement climatique dénoncent cette nouvelle technologie de « superflue et énergivore ».

Coronavirus : comment nettoyer votre smartphone ?

En cette période de contamination du virus Covid-19, nous devons redoubler de vigilance et adopter les bons gestes concernant notre hygiène. Il en va de même pour nos appareils téléphoniques.

Nous le savons, nos smartphones sont remplis de microbes ! Nous l’emportons partout et nous le sortons de notre poche à tout-va. De ce fait, nous devons être très attentif et le nettoyer dès que possible pour éviter tous risques de propagation

Saviez-vous qu’un téléphone pouvait contenir cinq voir sept fois plus de bactéries qu’un siège de toilettes ? De plus, on sait que ce virus peut survivre au moins une semaine sur n’importe quelle surface, sur l’écran de votre smartphone par exemple. Il est donc primordial de le nettoyer régulièrement et encore plus, ceux protégés par une coque en caoutchouc ! Cette matière accroche davantage les bactéries, tout comme les bords qui sont des zones sensibles.

Comment nettoyer correctement vos appareils

Nous vous conseillons d’utiliser des produits adaptés pour ne pas abîmer, ni endommager les fonctionnalités de votre smartphone. Évitez de le passer sous l’eau par exemple ! Nous vous proposons plutôt de vous servir de lingettes désinfectantes ou d’un chiffon/lavette imprégnée d’antiseptique. Vous pouvez également opter pour un désinfectant à UV. Mais avant tout, il est préférable d’éteindre votre appareil. Nous vous rappelons de ne pas pulvériser de désinfectant directement à même l’écran et de ne pas utiliser de liquide désinfectant. Vous savez maintenant ce qu’il vous reste à faire ? 


Quelques gestes à éviter si possible !

Ne prêtez pas votre smartphone, ne touchez pas la barre du métro, portez un masque et des gants dans les transports en commun.

Rappelez-vous de vous laver les mains dès que vous entrez dans un endroit et avant manger, essayez de laisser votre portable dans votre poche pendant le repas. Nous vous rappelons les gestes à adopter : 

  1. Se laver régulièrement les mains (avec du savon et/ou une solution hydro-alcoolique)
  2. Tousser dans son coude 
  3. Utiliser un mouchoir à usage unique 
  4. Malade : porter un masque jetable

La fin du RTC c’est bientôt ?

Aujourd’hui, nous allons détailler dans notre blog le sujet « sensible » de la fin du RTC. En effet, vous êtes nombreux à avoir des doutes et des interrogations sur cet arrêt.

En quoi consiste la fin du RTC exactement ?

Commençons par éclaircir le terme RTC, il s’agit d’un Réseau Téléphonique Commuté. Aujourd’hui, le Réseau Téléphonique Commuté (RTC) est de moins en moins utilisé alors qu’il est indispensable au réseau de téléphonie fixe. Ce réseau a pour fonction d’assurer la liaison des communications vocales d’une personne à une autre.

Pourquoi Orange décide t-il de mettre fin à ce Réseau ?

Parce que nous sommes en perpétuel évolution technologique, comme vous l’avez déjà constaté avec l’arrivée de la fibre, Orange remplace petit à petit le réseau ADSL en fils de cuivre par cette nouvelle technologie. Le réseau de la fibre est en constante amélioration et s’étend progressivement sur l’ensemble du territoire. La fin du RTC impliquera l’arrêt des lignes analogiques. Le numéris va laisser place à une migration vers des technologies modernes = la VOIX sur IP (Voice Over Internet Protocol) sur des réseaux privés ou d’internet.


Blog My Be One la fin du RTC

Le réseau IP c’est quoi ? 

Le réseau IP ou VoIP (Voice over IP) est une technique de communication par la voix par le support de l’internet ou tout autre réseau acceptant le protocole TCP/IP. Cette technologie est également utilisée pour le service de téléphonie IP (ou « ToIP » pour Telephony over Internet Protocol). À partir de novembre 2023, la fin du RTC en France va obliger les entreprises à changer ou adapter leur matériel pour fonctionner en IP

Mais pas de panique, My Be One vous accompagnera dans cette transition et vous proposera des solutions IP adaptée (IPBX, PABX, routeur 4G, FTTH, fibre dédiée, ADSL, SDSL, VDSL), pour remplacer progressivement votre T0 !

Parce que votre satisfaction est notre priorité, nous nous efforçons d’améliorer votre qualité de vie au travail, au quotidien ! My Be One votre partenaire pour toute la gestion de vos télécommunications. N’hésitez pas à nous contacter, si vous avez des questions, nous serons ravis d’y répondre ! 

LA NOUVELLE TECHNOLOGIE MOMA


Cela vous arrive t-il de rater des appels d’affaires déterminants ? Vous désirez rester connecté et pouvoir communiquer plus efficacement avec vos clients et vos collègues ?
Si votre entreprise souhaite rester connecté et disponible pour toutes les opportunités, l’application Mitel MiVoice Office est la solution mobile qu’il vous faut ! My Be One vous propose cette application conçue pour les communications et les flux de travail pour les entreprises comme la vôtre.

Le MOMA : Mitel Office Mobile Application

Cette application vous permettra d’être joignable en tout temps sur un seul numéro FIXE, quel que soit l’endroit où vous vous trouvez. De plus, vous pouvez également accéder aux fonctions usuelles utiles de votre installation téléphonique d’entreprise directement depuis votre smartphone. Même en déplacement ! Grâce à la gestion de profils et d’acheminements, accessibles directement depuis tous vos terminaux, choisissez sur lequel de vos appareils vous souhaitez recevoir vos appels.


L’application vous propose de transférer l’historique dynamique des appels, les contrôles simples de l’administrateur. Mais aussi de transférer et d’accéder au chat personnel 1 :1 et au groupe sécurisé, au statut direct (présence) des utilisateurs ainsi qu’aux postes. Vous pourrez également synchroniser et gérer vos contacts (entreprise et personnel). De plus, le MOMA vous offre la possibilité de régler la fonctionnalité « Ne pas déranger (NPD) » pour application mobile et téléphone fixe. L’application vous permettra d’accéder aux fonctionnalités de téléphonie vocale d’entreprise, avec transfert, appels de groupe et groupes de recherche.
Pour en savoir plus, c’est par ici !